« Chaud, chaud les marrons » Un grand bonjour de Verl où la canicule est bien arrivée, rassurez-vous ! Ce n’est pas encore les 37° ou 38° certes, mais le thermomètre a franchi la ligne des 30°.
Le problème consiste donc à faire encore travailler les méninges bientôt carbonisés de nos petits helvètes et à éviter les petits bobos causés par la chaleur. 
Pas toujours évident ! Big Boss, qui porte bien son nom puisqu’il n’a rien trouvé de mieux que de tester la solidité des véhicules allemands dans un tête à tête avec le coffre de sa voiture est donc parti en tournée d’inspection pour mesurer l’état de fatigue des troupes.
Rapport :

1° Detmold : ambiance très studieuse en ce matin du 23 juillet, les moniteurs ont annoncĂ© un test semble-t-il… Pas un bruit dans la maison qui heureusement est encore assez fraĂ®che.

Le groupe du COlong a eu droit à une première séance de préparation destinée à faire connaissance et à leur présenter la problématique du placement en famille.

Le souci principal, l’angoisse absolue, l’obsession qui perturbe leurs nuits consiste Ă  savoir si cette famille aura du rĂ©seau et du wifi ! Et bam ! Imaginez la tĂŞte des familles impatientes de faire connaissance avec vos enfants et qui vont voir nos helvĂŞtes les scotchĂ©s Ă  leur Ă©cran de smartphone ou monopolisant l’ordinateur familial… ça promet ! Ils partiront demain et feront connaissance de leur nouvel environnement en dĂ©but d’après-midi. Première leçon de survie en terre Ă©trangère ! Quant au reste de la troupe, après quelques festivitĂ©s et derniers exercices, ils quitteront Detmold comme prĂ©vu Ă  08 :15, deux chauffeurs seront arrivĂ©s la veille pour venir les chercher.

2°Vlotho : silence inquiĂ©tant en ce dĂ©but d’après-midi Ă  l’internat de Vlotho… Des bouteilles d’eau sous chaque arbre, des verres avec des pailles, des bassines d’eau, des tuyaux… certainement les mesures contre la canicule ! Je retrouve enfin une partie des moniteurs dans un silence religieux, les paroles sortant au goutte Ă  goutte de leur bouche. Difficile Ă  percevoir si les Ă©lèves les ont achevĂ©s durant la matinĂ©e, si la digestion s’est mal passĂ©e.

En fait c’était le repos du guerrier avant la tempĂŞte… l’après-midi Ă©tait rĂ©servĂ©e Ă  des Wasserolympiaden. Il s’agira je pense d’exercices genre (pour parler jeune) plonger la tĂŞte dans une bassine et de prononcer « Auf Wiedersehen Â», de faire sortir d’une manière ou d’une autre 5dcl d’eau d’un verre avec une paille en prononçant le mot « selbstverständlich Â», de transporter une bassine d’eau sur sa tĂŞte sans faire tomber la bouteille d’eau que vous avez entre les genoux et faire le tour d’une bassine.
En rĂ©sumĂ© rires garantis !

3° Le groupe culturel quant Ă  lui revenait d’un pĂ©riple Ă  Bielefeld oĂą le jeu consistait Ă  rĂ©soudre des Ă©nigmes en passant par diffĂ©rents endroits de la ville en Ă©vitant le soleil, les clochards (plus difficile) et les moniteurs si on voulait quitter son groupe pour rejoindre les copains (encore plus difficile…). Grosse journĂ©e en perspective pour le groupe qui devra organiser ce soir un « Schweizer Abend Â» pour remercier les familles, regagner assez tard la maison, faire leurs bagages pour se rendre Ă  Berlin… chaud, chaud, chaud !

Plusieurs petits imprévus nous amènent à revoir nos plans, espérons que nous ne perdions pas le Nord. A bientôt, 07 :45, l’heure des Brötchen sur le pouce !

Georges BientĂ´tparterre, RTS, Verl

Chaud, chaud…mais marrant