Un grand bonjour matinal de Fiesch à 30’ du premier réveil de vos petites têtes blondes, brunes ou noiraudes. Nous souhaitons par la même occasion un aussi bon début de championnat  au FC Sion que le nôtre. Un sans faute ou presque !
La météo d’abord. Aucune larme après votre départ et aucune goutte d’eau sur Fiesch, c’est d’abord la grande surprise, il en aurait certes fallu quelques-unes de plus dans le désinfectant de surfaces utilisé par Julien ! Nous avons pu constater que le matériel de Sport Resort est de très bonne qualité, Julien par contre devra renoncer à l’avenir à tout voyage aux USA car il n’a plus d’empruntes digitales…

Le timing ensuite. Grâce à l’incroyable engagement des moniteurs nous avions même presque une heure d’avance sur le programme ce qui nous a permis de faire une petite marche dans le village. Mais pas besoin de leur ouvrir l’appétit, on nous a servi des boulettes Ikea au repas du soir. Le personnel du Sport Resort est déjà impressionné par le comportement du groupe, même pas une goutte d’eau par terre, tout le monde a réussi à apporter son plateau à table, sans même le renverser !

Les tests ensuite ! Après les auto-tests ou les tests rapides, ce fut le tour des tests d’allemand. L’équipe est tellement rodée ou alors les réponses aux questions étaient tellement rapides que tout fut terminé bien plus vite que prévu.  Tests de mémoire ou à la recherche du vocabulaire jamais acquis ensuite ! Nous avons formé des groupes et leur avons donné des noms d’espèces animales locales pas très connues, sauf pour un petit fils de chasseur ! Hirsche, Steinböcke, Rehe, Eichhörnchen, Gämsen, Murmeltiere (un groupe qui aura d’ailleurs de la peine à se réveiller ce matin), difficile à retenir le nom duquel on appartient, et surtout de savoir pourquoi on y appartient !

Test pour les méninges ensuite dans un rallye à travers le Feriendorf. Bel engagement des groupes, la première épreuve olympique a eu lieu en fin de soirée et le classement a été très serré. Nous en parlerons après l’épreuve de ce jour, un rallye dans le village et des sports d’agilité qui promettent beaucoup. Test ultime pour les 7/8H. Du fait de leur arrivée différée, les plus jeunes n’ont pas eu à mémoriser le nom de toutes les espèces animales locales. Par contre ils ont dû faire leur lit… Non pas de toute pièce je vous rassure, même si la maman de service Valérie avait même pris de la colle chaude avec elle ! (Note, Julien, le premier défi lancé est gagné. J’ai placé le mot du jour dans l’article ! Fin de la parenthèse). Mais quel défi surtout pour ceux qui avaient choisi d’être au sommet dans un lit à étage…

Test de résistance pour les moniteurs levés pour la plupart aux aurores, pour votre serviteur ce fut de 5h à 1h30 avec les inévitables messages what’s up de Julien. On pourrait citer Valérie qui devait gérer famille et préparatifs, Sébastien avec lessive, embouteillages (dans tous les sens du terme), Cédric (chargement du matériel sport et vie de famille), et tous les autres. Bonne humeur dans le Team, il faudra gérer sur la durée, mais je leur fais confiance, ils ont déjà été incroyables.

La suite du programme ? La première phase de camp a été nommée : éteindre les incendies ! Elle a bien commencé, le service du feu n’a jamais été débordé. Nous allons corriger certains comportements des enfants aujourd’hui : hygiène des mains et du reste… port de la casquette à table, le jeter du chewing gum, le bonjour « bonjour Monsieur et bonsoir Madame », améliorer les automatismes et essayer de les remettre à l’allemand !

Une de mes premières phrases a été « un sans faute ou presque », je dois aller voir ce qui se passe sur le front des  incendies, pas le temps donc de relire mon récit, désolé pour les fautes d’horthaugraf !

Et la traditionnelle signature

Georges Pasdetonnerre – RTS – Tokyo (ah non Fiesch)

Pour les plus jeunes parents : allusion mythique à notre très cher journaliste

Georges Baumgartner, Radio Suisse Romande,Tokyo

Entre les gouttes !