Edition du samedi 31 juillet

Bien le bonjour de Fiesch, village olympique encore endormi où tout se déroule normalement, ou presque.

L’étape de vendredi a été tout simplement superbe

Les 7/8 H ont commencé avec un rallye dans un « zoo ». Imaginez la tête des organisateurs lors de la reconnaissance lorsqu’ils ont constaté que le 30% des espèces annoncées manquaient à l’appel. Plus de poules, de cochons (pas grave on en a dans certaines chambres) et d’ânes.

Restaient des marmottes (Murmeltier) syndiquées qui jouaient les précieuses en ne montrant que le bout de leur nez, les Zwergziegen, elles, ont été plutôt sympas et plusieurs enfants ont pu compenser avec elles les câlins de leurs parents  et trouver en ces petites bêtes un objet de transition, ou doudou, c’est comme vous voulez. A ce propos, nous avons tout prévu, Valérie passe son temps à masser des pieds, raconter des histoires, chanter des berceuses, consoler, conseiller en choix vestimentaire… la liste est longue !

Troisième attraction, die Steinböcke, seigneurs des Alpes. Ils ont un peu le rôle des lions dans ce zoo traversé en 10’… Et c’est fini ! L’activité devant durer au moins une heure, il a fallu faire preuve d’imagination. Alors oui, il y avait des fournis sous les orties. On peut les faire compter en haut valaisan, mais ces dernières n’ont même pas accepté de rester immobiles… Alors il y a eu le passage chez Chantal, l’espèce humaine locale. Notre Heidi nationale qui a été tout simplement héroïque durant ces quelques jours. Elle a réussi à leur faire mimer, puis prononcer en allemand des verbes comme… le verbe sein ! Essayez, filmez-vous mimant le verbe être et envoyez nous la vidéo ! On se réjouit déjà !

Et tout se termine au 5ème poste chez Mutti Valérie motivée comme jamais. L’étape consistait à faire avec ce qu’ils avaient trouvé sur les 189m du trajet un Kunstwerk (cherchez dans le dictionnaire si vous ne savez pas ce que cela signifie) avec l’interdiction formelle de prendre des poils de chèvres et des cornes de Steinbock. Pas de risque, le responsable du poste Steinbock était le colosse du groupe, Mister Sport, Cédric en personne (héroïque lui aussi dans son rôle).

Retour au village olympique, cours avec les trois princesses. Chantal dans le rôle de Heidi, secondée par Mamy Valérie lorsqu’un élève s’étouffait en prononçant la phrases les écureuils sautent de branche en branche. Ça commence par … « Die Eichhörnchen  (là le 30% des élèves crachent sur la table le dessert qu’ils ont encore en bouche), je vous laisse imaginer la suite (ou la traduire, encore une occupation pour le week-end). La deuxième « Maîtresse, on peut dire ?… Maîtresse c’est juste, ? Maîtresse, je peux aller aux toilettes ? (en français car je vous laisse imaginer si l’on refusait à ces petits d’aller au « kleine Ecke » tant qu’ils n’ont pas dit cela en allemand). La deuxième maîtresse donc est Jennifer. Même Big Boss n’a pas réussi à lui faire quitter ces petits « Schafe». Elle les couve comme une louve (bon, peut-être pas), en tout cas elle va vous les bouffer. Mami Valérie va devoir la consoler lundi, mais j’ai tout prévu, il me reste encore 65 rouleaux papier ménage dans le local matériel ! Et la troisième « PRINZESSIN » c’est notre nouvelle acquisition Justine. La féministe de service. Les machos Mister Muscles, genre Cédric, Haloween et Stan the Man s’en prennent plein la tronche (boules de ping pong, mais que lorsque le village est à nouveau endormi et que commencent les parties de ping pong…).

Là, « elle fait femme libérée, tu sais c’est pas si facile »

Fin de la journée ? Non, on continue avec la piscine, puis le repas du soir ou Christian le doyen, l’amiral  (admirable) barbe blanche, héroïque une fois de plus ,parvient à contrôler l’avant dernière épreuve… le repas du soir avec tranches pannées, frites et gâteaux au dessert.

Imaginez 70 enfants affamés apprenant (et respirant aussi) qu’il y aura des frites au menu.Fini la distanciation, il faut se battre, plus de groupes classe, plus de groupes chambre, plus de COVID, des frites, des frites !!!

Encore une activité en soirée et puis dodo avec la « bébédiction » de mami Valérie.

Pour le concours du jour, il vous faudra lire le rapport sur les CO-Collèges.

Georges Basdespaupières RTS Fiesch

Spécial 7/8H